Slider-cyclisme-nouvelle-aquitaine-bmx.jpg

BMX

bmx.PNG

Le Bicross Club de Denguin a fourni les 3 podiums néo-aquitains du Challenge Mondial 2022 qui s’est déroulé du 26 au 29 juillet 2022, parc de la Beaujoire à Nantes.

lucie lacoste.PNG
Double consécration mondiale pour Lucie Lacoste !

Le mardi 26 juillet, les catégories cruisers lançaient le Challenge Mondial de BMX 2022 dans la capitale de Loire-Atlantique. Ces catégories sourient souvent aux pilotes néoaquitains. Ainsi, dans la catégorie cruisers 50 ans et plus, Nicolas Taris est monté sur la 2e marche du podium. On sentait le denguinois monter en puissance depuis quelques semaines déjà et on peut affirmer que ce résultat est le fruit d’un travail acharné à l’entraînement et d’une préparation minutieuse. Pas de hasard en BMX, plaque W2 sur le guidon : bravo Nicolas Taris ! Mais que dire de la performance de sa coéquipière de club, Lucie Lacoste ! Engagée en cruisers femmes 17-29 ans et chez les femmes  17-24 ans en 20 pouces, la jeune pilote denguinoise a empoché les 2 titres mondiaux. Sur sa première finale en cruisers, Lucie Lacoste n’a pas été inquiétée et a remporté la victoire avec autorité. En revanche, le jeudi 28 juillet, en finale 17-24 ans 20 pouces, on a cru que le plus dur était fait, lorsque la néoaquitaine a pris la tête de la course à la sortie du 1er virage.

Mais une danoise, Sille Mikkelsen, qui, elle aussi, avait remporté tous ses tours jusqu’à la finale, s’est rapprochée régulièrement de Lucie Lacoste jusqu’à la ligne d’arrivée pour venir "mourir" à une épaisseur de pneu. Un finish incroyable, une superbe finale et un 2e titre pour Lucie Lacoste qui a connu un mois de juillet incroyable avec deux titres nationaux et deux titres mondiaux. Souhaitons-lui maintenant de conclure la saison 2022 avec la victoire en Coupe de France dont elle est la leader après les 6 premières manches !

Le choix de Lucie

Sa décision de quitter la catégorie Élite Femme pour la catégorie Challenge Femmes 17-24 ans en début de saison 2022, a surpris bon nombre de spécialistes du petit vélo. Lucie Lacoste a sûrement même essuyé quelques sarcasmes (la plupart non-dits) et quelques commentaires sur son possible manque d’ambition sportive. Personnellement, après avoir pris le temps de la réflexion, c’est un choix que j’ai compris et surtout, c’est le choix de Lucie. Comme toute décision personnelle, elle doit être respectée. Dans une discipline comme le BMX, avec peu de moyens financiers, peu de médiatisation, seuls quelques pilotes élites triés sur le volet, peuvent bénéficier d’un encadrement sportif digne du haut niveau. Les autres pilotes élites luttent avec des conditions et structures d’entraînement clairement insuffisantes pour le haut niveau. Ils se battent avec leur cœur, luttent face aux ténors de la discipline avec une grande volonté mais est-ce viable ? Cela pose bien évidemment la question du développement des structures d’entraînement de haut niveau pour le BMX en France et de leur accès pour tous les pilotes Élites, U23 et Juniors. Personnellement, je comprends que Lucie Lacoste a décidé de retrouver un niveau qui correspond à ses moyens d’entraînement et à l’articulation avec sa vie professionnelle en dehors du BMX. Elle a aussi peut-être fait le choix de se protéger en tant que sportive, en tant que personne et peut-être, le choix de retrouver le plaisir de la pratique du BMX. Pour moi (c’est mon interprétation), je pense qu’elle a fait le choix de l’équilibre psychique, du bonheur et de la joie de vivre tout simplement.

Stéphane Baguenard

bmx 1924-1.jpg